Mémorial de Gisozi

Notre coeur d'humain saigne.

 

Rien n'est plus désespérant qu'une réalité qui vous prend à la gorge.

 

Le mémorial de Gisozi à Kigali s'impose comme une visite incontournable au Rwanda.

 

A quoi sert de parcourir les routes, de profiter des cafés et restaurants, de s'émerveiller d'une famille de gorilles en les trouvant "mignons", si notre regard se détourne des 800000 assassinats d'enfants, femmes et hommes perpétrés en trois mois ?

Quel genre d'hommes sommes-nous si nous jugeons que le sourire d'une maman rwandaise est un dû évident aux touristes que nous sommes ?

Savons-nous réellement d'où vient cette douceur dans son visage ? Sa discrétion ? Sa voix posée et sa pudeur ?

 

Oui, il y a eu un génocide au Rwanda.

Oui, une partie de la population a été massacrée.

 

Les mots ont un sens et une grande vigilance est de mise lorsque l'on cherche à les édulcorer, à les modifier, à les falsifier. Cela s'appelle le révisionnisme.

Nous ne pouvons pas accepter cette folie qui ne peut conduire qu'à de nouvelles catastrophes. Il en va de notre conscience, de notre éthique, de notre survie.

 

Aussi, vous allez découvrir les pièces du mémorial.

L'une après l'autre, elles vous révèlerons les faits de cette année 1994. Vous prendrez conscience qu'un génocide n'est jamais spontané, qu'un massacre s'organise, qu'une haine s'installe dans les esprits sur des décennies.

Vous apprendrez que chaque génocide sur Terre est le fruit empoisonné d'un méticuleux travail sur les consciences. Il est réfléchit, pensé, théorisé, appliqué.

 

Certaines images vous reviendront en mémoire, lorsque les médias internationaux donnaient des informations parcellaires et parlaient de guerre civile.

Vous serez certainement en colère lorsque vous vous souviendrez qu'à l'époque, l'opération française turquoise vous avait été présentée comme une action humanitaire et de sauvetage de la population.

Vous serez moins surpris des discours contradictoires que vous pouvez maintenant entendre en France.

 

Vous comprendrez pourquoi aujourd'hui, le devoir de mémoire est plus que jamais une priorité.

 

Oui, visiter ce mémorial est un moment éprouvant. Vos larmes couleront. L'effroi vous saisira.

 

Si vous écoutez "Voir un ami pleurer" de Jacques BREL, ces mots résonneront pour toujours après votre départ de Gisozi :

"...Et tous ces hommes qui sont nos frères
Tellement qu'on n'est plus étonnés
Que par amour ils nous lacèrent..."

rwanda guide Votre guide au Rwanda

Rwanda Guide

Gasabo

KABUGA - RWANDA

 

Téléphone

+250 788 794 928
+33 06 48 73 46 99

 

Email

contact@rwanda-guide.fr

 

Vous pouvez aussi nous joindre par notre formulaire de contact.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
2017-2021 © Rwanda Guide

Appel

Email